header_image

Appartements Pavillon des Tamaris Aincourt-en-Vexin Monuments Historiques

Type Statut

L’Etat français décide en 1930 de construire en région parisienne une Unité d’Hébergement de Longue Durée afin de favoriser la guérison de certaines maladies respiratoires. C’est sur un des côteaux de la rive droite de la Seine qu’il fut décidé d’établir le projet de construction du Pavillon des Tamaris, la rive droite disposant en effet d’une qualité essentielle : son exposition plein Sud. C’est finalement sur la commune d’Aincourt-en-Vexin que les autorités décidèrent de porter leur attention à travers une opportunité foncière : la cession d’un ancien rendez-vous de chasse situé au sein du Parc de la Bucaille. Le Parc de la Bucaille présentait un second intérêt : celui de posséder une fôret dense, permettant aux constructions d’être abritées le plus possible des vents.

Le Pavillon des Tamaris constitue une remarquable illustration de l'architecture héliotropique : association de l’air, du soleil et de la lumière.

Le projet de restauration, éligible à la loi de défiscalisation Monuments Historiques, consiste à développer 66 appartements du T1 au T4 se déployant sur les trois niveaux d’habitation. Tous les volumes seront intégralement conservés, conférant à chaque appartement une hauteur sous plafond supérieure à 3 mètres, favorisant comme à son époque, l’exposition à la lumière.

De par son exposition plein Sud, tous les appartements bénéficieront d’un ensoleillement optimum. Cette exposition permettra à la fois la meilleure luminosité possible ainsi qu’un confort thermique agréable. La quasi-totalité des logements bénéficieront également d’une vue imprenable sur la Parc de la Bucaille et ses arbres centenaires.

Des prestations de standing seront créées dans le respect des éléments patrimoniaux et de la philosophie originelle du bâtiment. Dans une véritable enceinte au sein du Parc de la Bucaille, la résidence sera sécurisée. Les allées seront reconstituées et les plus beaux arbres remis en valeur et maintenus; l’environnement naturel sera préservé et embelli. A disposition des résidents, des parcs à vélo seront crées afin de permettre une mobilité optimale. Dans une logique de respect de l’environnement et de la nature, la moitié des places de stationnement aux abords de la résidence seront dotées de bornes de rechargement électrique. Afin de favoriser les échanges entre habitants, une application de covoiturage propre à la co-propriété sera développée afin de permettre des conditions de transport facilitées et une diminution de la pollution sonore.

  • 66 logements,
  • du T1 au T3 avec stationnements,
  • terrasses exposées plein Sud,
  • foncier à partir de 12 000 Euros,
  • travaux à partir de 130 000 Euros,
  • 90% de travaux,
  • livraison prévisionnelle en 2023.

A 45 km au Nord-Ouest de Paris, la commune d’Aincourt-en-Vexin fait partie de la communauté de communes Vexin-Val de Seine et de l’arrondissement de Pontoise, et se situe au coeur du Parc naturel régional du Vexin français, inscrit au titre des sites protégés. Aincourt est à proximité de Mantes-la-Jolie (environ 30 minutes), qui sera le terminus du RER Eole en 2024, ainsi que de Cergy-Pontoise, à 20 minutes. L’A13 est facilement accessible, à 14 km. La communauté d’agglomération représente plus de 90 000 emplois, avec des entreprises comme Renault, Thales, Clarins, Peugeot, CIC, Valeo ou Louis Vuitton, mais aussi les sièges français de Nike, BP, Yamaha ou Mitsubishi Motors, parmi beaucoup d’autres.

Contactez nous pour cette propriété

J’ai lu et j’accepte la politique de confidentialité du site (en savoir plus)
J’autorise Stone Investment à me contacter par email (sélections de biens, newsletters, alertes mail)

* Les informations recueillies sont nécessaires au traitement de votre demande par Stone Investment. Vous pouvez consulter notre charte de protection des données en cliquant sur ce lien. À tout moment, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression de vos données.